23 mars
14 h 15
19 h 15

Nourrir la sensibilité et reconstruire nos liens par-delà le patriarcat

Cette conférence s’inspire de l'œuvre de l'afroféministe Bell Hooks qui nous rappelle avec force la part de sacrifice exigée aux hommes par la culture patriarcale au détriment de leur vie intérieure et relationnelle. Elle plaide pour une masculinité libérée des pesanteurs du patriarcat, comme par exemple : la peur de l'intimité, le malheur amoureux, l'injonction au travail, à la virilité ou encore à la performance sexuelle. Dans son livre : « À propos de l'amour », elle dénonce tous les obstacles que la culture patriarcale oppose à des relations amoureuses saines et redonne toute sa noblesse à la possibilité de l'amour, dans une perspective féministe. Elle ouvre ainsi un horizon plein de promesses en nous invitant à apprivoiser la vulnérabilité et à nourrir la sensibilité pour devenir de véritables tisserands et tisserandes engagés ensemble à réparer le tissu déchiré du monde comme dit si bien Abdenour Bidar (2016).

Jeanne-Marie Rugira
Professeure-chercheure

Jeanne-Marie Rugira est une Québécoise d’origine rwandaise. Elle vit à Rimouski depuis maintenant 30 ans. Elle est professeure-chercheure au Département des Psychosociologie et Travail Social à l’Université du Québec à Rimouski. Docteure en sciences de l’éducation, elle s’intéresse particulièrement aux enjeux éthiques de l’éducation en contexte de violence et de souffrance ainsi que dans l’accompagnement des processus de résilience individuelle et collective. Sa pratique de formation, de recherche et de consultation dans les organisations se trouve à la croisée du courant des histoires de vie, de l’éducation somatique et des approches féministes, dialogiques et interculturelles. Elle est aussi poétesse et féministe décoloniale engagée et consultante.